5 clés pour élever des enfants bi- ou multilingues

Vous êtes partie à Barcelone ou Munich pour ​une année Erasmus et ​en êtes revenue avec... un mec! Quelques années plus tard, vous voilà bardés de petits choux bilingues ou trilingues ce qui ​donne parfois​ à la table du p´tit déj ​des airs de tour de Babel reloaded? Afin que toute cette aventure ne finisse pas comme l´histoire de ladite tour, voici quelques clés pour que vos enfants ​n´aient pas leurs langues pas dans leur poche.

Pouvoir transmettre plusieurs langues à ses enfants est une grande richesse qui a des effets positifs non seulement sur l ´apprentissage des langues et l´appropriation de plusieurs cultures mais également sur tout le processus cognitif de l´enfant. Il semblerait entre autres que les enfants bi- ou multilingues aient une pensée plus ouverte et soient plus aptes à traiter des informations complexes. Pour cela, il faut veiller à quelques points :

1. ​Immersion naturelle

L´enfant s´habitue in utero à la musique des langues de ses parents et sait distinguer dès la naissance sa ou ses langues maternelles. Et plus encore il sait reconnaître lorsqu´une personne lui parle dans une langue que celle-ci ne maîtrise pas en tant que natif. Il ne se donne donc pas la peine d´apprendre ce qu´on lui dit s´il sait que ce n´est pas correct. Il filtre simplement. C´est pourquoi il est essentiel que les langues pratiquées avec l´enfant soient la langue maternelle de l´un des parents ou du moins une langue qui lui soit naturelle, dans laquelle il peut aussi bien parler que chanter des comptines. Sinon, l´enfant n´apprendra pas vraiment.

2. ​Structure

Un point central et qui commence maintenant à être bien accepté c´est la nécessité de structurer le système d´organisation des langues à la maison. Le plus simple c´est un parent = une langue ou un lieu =une langue. Ainsi, l´idéal si on a trois langues serait d´avoir chaque parent qui parle sa langue maternelle et la troisième langue pratiquée à la crèche ou à l´école. Chaque famille doit trouver son fonctionnement afin que les enfants soient en immersion équilibrée avec chacune des langues pratiquées.

3. Discipline

Et puis viendra ce moment chez chaque enfant où il commencera à s´emmêler les pinceaux, à faire des phrases contenant des mots de chaque langue – ce qui est parfois très cocasse ou juste à croquer, à s´adresser à l ´un des parents dans une langue qui n´est pas la sienne. Il ne mélange pas les langues comme on pourrait le croire. Il sait bien les distinguer mais il utilise les mots qui lui viennent plus naturellement et qui peuvent donc être dans une autre langue.

​Il est très important à ce moment-là d´être discipliné et attentif pendant un temps et sur la distance et demander à l´enfant de chercher le mot dans la langue voulue. On peut faire la sourde oreille ou dire « Comment? Je n´ai pas compris ». L´enfant va alors chercher les mots dans l´autre langue et prendre l´habitude de faire cette gymnastique intellectuelle qui lui deviendra totalement naturelle. ​

4. Patience et compréhension

C´est une période peu évidente qui peut provoquer beaucoup de frustrations chez l´enfant qui n´arrive alors parfois pas à exprimer ce qu´il veut. Des tensions peuvent en découler dans la famille. Il faut donc faire preuve de patience et de compréhension et accompagner avec toute son affection l´enfant en lui disant que l´on comprend sa frustration et en lui proposant de l´aider à trouver le mot qu´il cherche ou reformuler sa requête correctement. Par exemple lorsqu´il vous dit : « Moi veux Brot » on peut reformuler en lui disant « Ah ! Tu veux du pain ! ».

​Et surtout il faut être conscient que ce n´est qu´une phase. Bientôt votre enfant sera capable de ​changer de langue à sa guise et votre petite tour de Babel familiale pourra continuer de grimper vers le ciel.

5. Le Plus

Le "plus" ultime qui s´avère un grand facilitateur de cet équilibre familial à trouver est non seulement l´implication de tous les membres de la famille mais le multilinguisme des parents eux-mêmes. Il est plus aisé de faire fonctionner cet entrelacs de langues si les parents pratiquent eux-mêmes les langues utilisées par leur conjoint ou à l´école. Cela évite un certain déséquilibre ou même la disparition de fait de l´une des langues familiales. Alors si vous ne maîtrisez pas la langue du pays où vous résidez ou celle que votre conjoint parle avec les enfants, il est temps de s´y mettre sérieusement !

Si vous souhaitez plus d´informations sur ce sujet, vous pouvez lire :

Le défi des enfants bilingues, Barbara Abdelilah-Bauer, Editions de la découverte (Affiliate link)

No Comments